Compléments annexes.


"D'où en Gévaudan a-t-il, dans sa fureur,
Envoyé dans ces jours un monstre plein d'horreur
Pour causer tant d'alarmes à toute une province.
Il ne prendrait pas moins la fille d'un grand prince
Que la petite enfant du plus humble berger;
L'une et l'autre est sujette à semblable danger.
Il alarme souvent toute une populace,
Ni le fer, ni le feu, ni péril, ni menace
Jamais n'ont pu dompter ce féroce animal, […]
Mais des filles surtout ce monstre s'approche bien,
Et de ses caresses elles s'en passeraient bien,
Car de rage écumant, aussitôt les dévore. […]
Il ne fait qu'égorger gens dans nos campagnes.
Où prendra-t-on la fuite, est-ce sur les montagnes ?" 
d'après l'abbé Pourcher - HISTOIRE DE LA BÊTE DU GEVAUDAN VERITABLE FLEAU DE DIEU (2006)


30/01/2016


D'après François Fabre - LA BÊTE DU GEVAUDAN édition completée par Jean Richard (2006).

"Au pays de la Bête, pendant de nombreuses années, il n'y'avait qu'une statue la représentant à Marvejols ainsi qu'une curieuse girouette sur l'église de Saint-Alban. Ces derniers temps, d'autres statues ont vu le jour à Aumont, à Auvers et à Saugues. Les touristes rencontrés près de ces monuments voulaient souvent en savoir plus sur cette bête. [...] 
En guise de conclusion, laissons la plume à l'auteur des Noisettes sauvages, Robert Sabatier qui écrivait: "La Bête du Gévaudan aura eu au moins cette avantage d'avoir rendu célèbre le nom d'une de nos plus belles provinces... Et ceux qui, las des lieux encombrés, prendront leurs vacances en Haute-Loire ou en Lozère où l'air est si pure, lorsqu'ils iront cueillir des airelles, des mûres, des framboises sauvages ou des noisettes dans les bois, entendront peut-être au loin le hurlement de la Bête mangeuse d'enfants qui vivait au temps des Rois de France.
Qui sait si elle n'existe pas encore ?"".


Un dessin de Lucien Gires.

Références
abbé Pourcher - LA BÊTE DU GEVAUDAN VERITABLE FLEAU DE DIEU (2006)
p.375

François Fabre - LA BÊTE DU GEVAUDAN édition complétée par Jean Richard (2006)
Compléments iconographiques, historiques et bibliographiques par Jean Richard