vendredi 17 juin 2016

L’histoire de la Bête du Gévaudan traverse le temps et les légendes.

"La Bête du Gévaudan, qui a sévi au XVIIIe siècle entre Mende et le Mont-Mouchet, aurait fait plus d’une centaine des victimes avant d’être abattue, d’un coup de fusil, par Jean-Chastel dans la nuit du 19 juin 1767, sur la commune de La-Besseyre-Sainte-Mary.

Pendant trois ans, le fait divers avait fait le bonheur des gazettes sans pour autant être complètement expliqué. Jusqu’à nos jours, les agissements de cet animal, devenu presque mythique, sont restés plus ou moins mystérieux. Animée par la curiosité et le désir de comprendre, la passion qu’il suscite demeure vive. On peut s’en convaincre en visitant, à Saugues, le musée fantastique de la Bête du Gévaudan où le souvenir de ses méfaits est entretenu.

Emballé par cette histoire, transmise d’une génération à l’autre, Lucien Gires, peintre et sculpteur renommé, a décidé, en 1988, de construire ce musée. "Avec l’aide précieuse de Jean Richard, féru d’histoire et passionné par la Bête, ils ont rassemblé le plus grand nombre de documents et témoignages", se souvient Blandine Gires, la fille de l’artiste. Le contexte et les différents actes du fait divers se devaient d’être au plus proche d’une réalité historique. Grâce au legs d’un Saugain installé dans la région lyonnaise, une maison a été achetée au pied de la Tour des Anglais, que Lucien Gires venait de restaurer. [...]".




Pour lire la suite de l'article: cliquez ici.