samedi 19 décembre 2015

Gazette de la Bête numéro 16.

"De 1765 à 2015, 250 années se sont écoulées et on vivait cette année là en Gévaudan et aussi en Auvergne l’année la plus terrible de toute l’affaire de la bête avec au moins 35 victimes tuées et des épisodes qui ont traversé le temps. [...]"


(Cliquez sur l'image pour consulter le seizième numéro de la Gazette de la bête)

lundi 7 décembre 2015

L’histoire de la bête du Gévaudan racontée par un fils de louvetier.

"Pour la dernière conférence de l'année, la salle Art média était pleine à craquer, pour écouter l'histoire de la bête du Gévaudan de la bouche de Jacques-Henri Thonier. Ce fils d'un ancien louvetier a retracé l'histoire d'un animal à la part de mystère très entretenue. "Ce sont avant tout des romanciers-historiens qui ont construit le mythe avec des fantasmes racoleurs". Mais il est vrai que, entre 1764 et 1767, 214 personnes ont été attaquées par une bête ou des bêtes.

Des corps de femmes, d'enfants, d'hommes, ont été mutilés, déchiquetés, dévorés, traînés sur plusieurs mètres. Ce sont souvent les registres paroissiaux qui en témoignent.

Jacques-Henri Thonier a énuméré des hypothèses allant des plus farfelues au plus plausibles. S'agit-il de la main de Dieu ? D'un loup-garou ? D'un sérial-killer déguisé en loup ? Et s'il s'agissait, en vérité, d'une bande de loups hors normes, d'un animal issu d'un métissage chien-loup ? Le mystère reste, finalement, entier.".


Jacques-Henri Thonier et Gilles Charmat ont énuméré des hypothèses allant des plus farfelues au plus plausibles devant une assistance attentive. 


Références de l’article : La Montagne.