vendredi 31 octobre 2014

Saugues: Gévaudan, le roman de la Bête.

"Gérard Roche, sénateur, conseiller général, ex-président de l'assemblée départementale, a présenté à Saugues samedi 18 octobre son livre, Gévaudan le roman de la Bête. 
Gérard Roche s'est depuis longtemps intéressé à la Margeride, son granit mystérieux et son atmosphère ésotérique. Il a visité cette région en balades pédestres, circuits en vtt et en voiture. Il ne pouvait que rencontrer la Bête qui a terminé sa sinistre quête dans ce pays de Saugues. Son livre n'est pas une nouvelle thèse historique, la bibliographie est déjà bien riche et se complète régulièrement, son intention est de mettre le roman au service de l'histoire, les faits et les lieux sont justement relatés et au travers de personnages romanesques, de la société de la fin du XVIIIe siècle, des conflits religieux et philosophiques, se déroule sur près de 500 pages la triste et sinistre épopée de la Bête. [...]




Pour lire la suite de l'article: cliquez ici.

samedi 18 octobre 2014

Le sénateur Gérard Roche plonge dans les mystères de la Bête du Gévaudan.

"Quatre ans… Quatre ans ont été nécessaires au sénateur Gérard Roche pour venir à bout de son roman "Gévaudan, le roman de la Bête". Jonglant entre ses responsabilités au Parlement et au Conseil général de Haute-Loire, l'ex-médecin livre ici "un roman au service de l'histoire" de la Margeride "que j'aime beaucoup, car c'est une terre un peu ésotérique", sourit-il. "Jusqu'à présent, il n'y avait pas de livre sur ce thème pour la culture populaire. Seul un texte avait été écrit, il y a fort longtemps, mais c'était un peu décousu", juge-t-il. C'est donc en prenant soin "d'éviter de faire une liste des attaques, ressemblant en une liste nécrologique" que Gérard Roche a écrit ce livre : "Je me suis mis à la place des gens de l'époque qui avaient une histoire dure. Je ne voulais pas tomber dans l'énumération", mais au contraire "décrire la vie d'un village d'autrefois"

Créant de toute pièce une famille au cœur du Gévaudan, le sénateur a laissé sa plume voguer sur le papier pour faire naître des personnages côtoyant les "vraies victimes" de la Bête, ou encore "le maître verrier qui a réellement existé". Ainsi, chaque attaque de la Bête est précédée de l'histoire de la victime "afin d'avoir une idée globale de la situation de l'époque". Au fil des pages, Gérard Roche insiste également sur l'importance de la religion, entre catholicisme et protestantisme…[...]"




Pour lire la suite de l'article: cliquez ici.

samedi 11 octobre 2014

Les aînés traquent la Bête du Gévaudan.

"Sous l'impulsion du club de l'amitié, un groupe avec quelques amis de Saint-Hilaire-la-Croix et Champs sont partis en car à la découverte de la Bête du Gévaudan.

La journée a commencé par une conférence avec un spécialiste, suivi d'un agréable repas au restaurant.

L'après-midi a été consacré à la découverte de la ville de Saugues avec la tour "des Anglais", la collégiale Saint-Médard, etc.

Puis retour vers le car qui les a entraînés à la découverte des paysages magnifiques autour de Saugues, du Mont Mouchet et de ses profondes forêts".


Les membres du club de l’amitié sont allés à Saugues à la découverte du Gévaudan. - Ollier Martine


Références de l'article: La Montagne.