mercredi 29 janvier 2014

"La bête" de Catherine Hermary-Vieille chez Albin Michel (Paris, France).

"Au XVIIIe siècle, dans le petit village de La Besseyre-Sainte-Marie, en Gévaudan, on a moins peur des loups, que l'on sait traquer depuis longtemps, que du Diable. Seul le père Chastel sait le tenir à distance avec ses potions et ses amulettes. On respecte, on craint cet homme qui détient tant de "secrets". Mais lorsque la région devient la proie d'un animal aussi sanguinaire qu'insaisissable, comme vomi par l'enfer, le sorcier reste impuissant. La perte de ses pouvoirs serait-elle liée au retour de son fils Antoine, cet étrange garçon solitaire et sauvage, échappé des geôles du dey d'Alger ? [...]


 


Pour en savoir plus: cliquez ici.

mercredi 8 janvier 2014

L'ombre de la Bête planera sur le prochain film de Jacques Baudoin tourné à Langogne.

"Le nouveau film de Jacques Baudoin sera tourné cet été à Langogne et ce grand amateur de la région ne pouvait pas laisser passer l’opportunité de s’attaquer au grand mythe local: la Bête du Gévaudan.

Aussi le scénario du polar intitulé "Behemoth" (l’ombre de la bête en hébreu) tourne-t-il autour de faits divers et de meurtres perpétrés selon un calendrier et un itinéraire très proche de celui de la "Bestia", quelques siècles auparavant… Pure coïncidence ? Rites macabres ? Périple initiatique morbide ? Sorcellerie historique et identification maladive ?

C’est ce que les deux fins limiers de la police, assez loin des Dupont et Dupond, doivent élucider au cours d’une enquête qui les déstabilise, tant les deux époques se mêlent et se recoupent, les plongeant dans le passé et son mystère, l’actualité qui dépasse la fiction, pour finir dans un abîme de conjectures ! [...]"


 


Pour lire la suite de l'article: cliquez ici.

Assemblée générale et conférence pour le Centre d'histoire sociale de la Haute-Loire.

"Le Centre d'histoire sociale de la Haute-Loire tiendra son assemblée générale mercredi 15 janvier au Centre universitaire et pédagogique du Puy à 17h; elle sera suivie à 18h30 par une conférence (dans l'amphithéâtre du CDDP), "Vivre en Margeride au temps de la bête", par Bernard Soulier. 
Comment vivait-on sur les rudes plateaux de Margeride aux temps où sévissait la bête dévorante ? C'est un tableau de la société gévaudanaise au XVIIIe siècle que dressera Bernard Soulier: les paysans majoritaires, les curés acteurs essentiels de la vie rurale, les notables plus fortunés, les seigneurs et hobereaux et les nombreux petits artisans: tisserands, drapiers, tailleurs d'habits, tanneurs, mégissiers, cordonniers, bourreliers, selliers-bridiers, muletiers, travailleurs du bois et du métal… acteurs indispensables de la quasi-autarcie des habitants. Les mentalités, croyances et superstitions seront aussi évoquées [...]".




Pour lire la suite de l'article: cliquez ici.