dimanche 21 décembre 2014

Il a enquêté sur la Bête du Gévaudan.

"Dans une salle comble et devant un public attentif, Hubert Delsoye, vétérinaire et grand défenseur du loup, a présenté les dernières hypothèses concernant la bête du Gévaudan qui, au XVIII e siècle, a fait tant de victimes dans la région élargie de Lozère-Ardèche.

Richement documenté, s'appuyant sur l'éthologie, science du comportement animal, son exposé a replacé les faits dans le contexte géographique, politique, économique et religieux de l'époque, pour mettre à mal la responsabilité du loup dans les attaques recensées. Structurant son propos comme un véritable polar, distillant le suspense auprès de son auditoire, Hubert Delsoye a, au terme de sa conférence, livré l'explication la plus plausible sur l'identité de "la bête". La féroce créature serait le fruit du croisement d'une chienne molosse et d'un loup. Impossible dans la nature, cette hybridation résulterait donc d'un acte délibéré et expliquerait le ciblage des victimes et le comportement d'animal dressé de "la bête.

Le loup, victime expiatoire des grandes peurs des hommes, serait donc innocent. Un homme, un serial killer du XVIII e, est l'accusé de Pierre Delsoye".




Références de l'article: La Montagne.

Gazette de la Bête numéro 15.

"La gazette est en deuil, Michel Midy nous a quittés en ce printemps 2014 à l’âge de 65 ans. Ce pas-sionné de nature, de loups et de la bête ayant travaillé dans l’imprimerie, avait mis gracieusement ses compétences à notre service en assurant, pendant de longues années, la mise en page de ce petit journal. [...] En tous cas, 2014 signe le début du 250ème anniversaire de l’affaire de la bête du Gévaudan. Bien que cet "anniversaire" ait été largement occulté par le centenaire de la première guerre mondiale et les 70 ans du débarquement, de nombreuses manifestations sur la bête ont logiquement vu le jour, beaucoup de livres ont été publiés, divers articles ont été imprimés, des émissions ont été réalisées et comme ce sera un "anniversaire" qui durera 4 ans, on peut encore prédire une "très longue vie" à la bête et à tout le mystère, toute la passion qui tournent encore autour d’elle ! [...]".


(Cliquez sur l'image pour consulter le quinzième numéro de la Gazette de la bête).

jeudi 27 novembre 2014

Grand concours de dessins et de peintures pour adultes et enfants. Représentez la Bête du Gévaudan.

"À l’occasion du 250ème anniversaire de l’affaire de la Bête et lors de son exposition estivale de la maison de la Bête consacrée aux représentations de la bête du Gévaudan, l’association d’Auvers "Au pays de la Bête du Gévaudan" organise entre le 1er janvier et le 1er juin 2015 un grand concours de dessins et (ou) de peintures qui s’adresse aussi bien aux adultes qu’aux enfants".


(Cliquez sur l'image pour consulter le règlement).

vendredi 31 octobre 2014

Saugues: Gévaudan, le roman de la Bête.

"Gérard Roche, sénateur, conseiller général, ex-président de l'assemblée départementale, a présenté à Saugues samedi 18 octobre son livre, Gévaudan le roman de la Bête. 
Gérard Roche s'est depuis longtemps intéressé à la Margeride, son granit mystérieux et son atmosphère ésotérique. Il a visité cette région en balades pédestres, circuits en vtt et en voiture. Il ne pouvait que rencontrer la Bête qui a terminé sa sinistre quête dans ce pays de Saugues. Son livre n'est pas une nouvelle thèse historique, la bibliographie est déjà bien riche et se complète régulièrement, son intention est de mettre le roman au service de l'histoire, les faits et les lieux sont justement relatés et au travers de personnages romanesques, de la société de la fin du XVIIIe siècle, des conflits religieux et philosophiques, se déroule sur près de 500 pages la triste et sinistre épopée de la Bête. [...]




Pour lire la suite de l'article: cliquez ici.

samedi 18 octobre 2014

Le sénateur Gérard Roche plonge dans les mystères de la Bête du Gévaudan.

"Quatre ans… Quatre ans ont été nécessaires au sénateur Gérard Roche pour venir à bout de son roman "Gévaudan, le roman de la Bête". Jonglant entre ses responsabilités au Parlement et au Conseil général de Haute-Loire, l'ex-médecin livre ici "un roman au service de l'histoire" de la Margeride "que j'aime beaucoup, car c'est une terre un peu ésotérique", sourit-il. "Jusqu'à présent, il n'y avait pas de livre sur ce thème pour la culture populaire. Seul un texte avait été écrit, il y a fort longtemps, mais c'était un peu décousu", juge-t-il. C'est donc en prenant soin "d'éviter de faire une liste des attaques, ressemblant en une liste nécrologique" que Gérard Roche a écrit ce livre : "Je me suis mis à la place des gens de l'époque qui avaient une histoire dure. Je ne voulais pas tomber dans l'énumération", mais au contraire "décrire la vie d'un village d'autrefois"

Créant de toute pièce une famille au cœur du Gévaudan, le sénateur a laissé sa plume voguer sur le papier pour faire naître des personnages côtoyant les "vraies victimes" de la Bête, ou encore "le maître verrier qui a réellement existé". Ainsi, chaque attaque de la Bête est précédée de l'histoire de la victime "afin d'avoir une idée globale de la situation de l'époque". Au fil des pages, Gérard Roche insiste également sur l'importance de la religion, entre catholicisme et protestantisme…[...]"




Pour lire la suite de l'article: cliquez ici.

samedi 11 octobre 2014

Les aînés traquent la Bête du Gévaudan.

"Sous l'impulsion du club de l'amitié, un groupe avec quelques amis de Saint-Hilaire-la-Croix et Champs sont partis en car à la découverte de la Bête du Gévaudan.

La journée a commencé par une conférence avec un spécialiste, suivi d'un agréable repas au restaurant.

L'après-midi a été consacré à la découverte de la ville de Saugues avec la tour "des Anglais", la collégiale Saint-Médard, etc.

Puis retour vers le car qui les a entraînés à la découverte des paysages magnifiques autour de Saugues, du Mont Mouchet et de ses profondes forêts".


Les membres du club de l’amitié sont allés à Saugues à la découverte du Gévaudan. - Ollier Martine


Références de l'article: La Montagne.

samedi 20 septembre 2014

La Bête hurlera au fond du musée.

"Demain, à  l'occasion des Journées du patrimoine, le Musée de la Bête du Gévaudan sera ouvert de 14 h 30 à 18 h 30 (musée privé, entrée payante). L'occasion de découvrir ou de revoir les tableaux "son et lumière" avec des personnages créés par Lucien Gires retraçant cette histoire commencée il y a 250 ans exactement et qui a fait trembler tout le Gévaudan pendant trois ans".




Références de l'article: La Montagne.

samedi 30 août 2014

La vraie histoire de la Bête du Gévaudan ! 18 ans de succès...

"Sous le règne du Roi Louis XV, en Gévaudan, la Ravageuse dévore les jeunes bergers et bergères... Les chasseurs d'élite envoyés par le Roi ne parviennent pas à éliminer la Tueuse. L'acte héroïque d'un enfant, Joseph, fils d'un pauvre paysan, va ridiculiser les hommes armés, demeurés impuissants. Le récit est construit sur la base d'éléments dont l'historicité n'est pas contestée. [...]"




Pour plus d’informations: cliquez ici.

lundi 25 août 2014

La Bestia au jardin de Saint-Martin.


"L'histoire de la Bête du Gévaudan a été présentée une deuxième fois par l'équipe animatrice de l'Écomusée de Margeride devant près de cinquante personnes.

Replongeant dans le Gévaudan du XVIII e siècle, le public a traversé le temps et les lieux de massacres, tout en profitant du jardin de Saint-Martin à la tombée du jour. Monique Fournier, animatrice conteuse, a orchestré la soirée, en compagnie du jeune accordéoniste Jérôme Rouzaire. De notes d'humour en passages dramatiques, tous les épisodes clés de l'histoire de la cruelle « bestia » ont été traités. [...]"


Ambiance irréelle à la tombée du jour. - Occelli Laurent


Pour lire la suite de l'article: cliquez ici.

dimanche 24 août 2014

Exposition sur la Bête du Gévaudan.

"Au domaine de Barres, exposition des plus belles œuvres de la collection "Pouchalsac" sur la bête du Gévaudan, pour fêter les 250 ans de l'apparition de la Malebête. 
Adrien Pouchalsac et Karine Toulouse du domaine de Barres vous invitent à découvrir les tableaux et sculptures ou mosaïques sur le thème de la Bestia.
Ouverture au public dès maintenant et jusqu'aux Journées Européennes du Patrimoine qui auront lieu les 20 et 21 septembre prochains".


Pour plus d'informations: cliquez ici.



Certaines des plus belles œuvres de la collection "Pouchalsac" sur la Bête du Gévaudan.
© Adrien Pouchalsac

dimanche 3 août 2014

Saint-Chély-d'Apcher: un film sur la Bête du Gévaudan.

"Vendredi 8 août, à 17 heures, sera projeté, dans le cadre de Saint-Chély-d'Arte, La bête du Gévaudan, deux ans à tuer, film français de Jean Soulet, réalisé par Clapvidéo (durée 1 h 20). Cette fiction historique, inspirée de documents d'archives, plonge au cœur de la légende, confrontant différentes thèses expliquant le phénomène de la Bête. Elle a été tourné au cœur du patrimoine de la Lozère (la chapelle Saint Jean à Serverette, la commune de Fontans, les châteaux de St Alban et Fournels). [...]".




Pour lire la suite de l'article: cliquez ici.

Quand la Bestia s'invite au jardin.

"À l'heure où la nuit tombe, l'imaginaire se réveille. Et c'était bien le cas au jardin de Saint-Martin. À peine les premières phrases prononcées, le décor était planté et Monique Fournier emmenait ses auditeurs, au cœur du Gévaudan de 1764 pour livrer l'histoire de la Bête.

Au gré des espaces boisés qui composent le jardin, la conteuse a dévoilé les méfaits de la Bête, appuyant ses propos de témoignages et d'anecdotes, rendant ainsi le récit passionnant à la grande satisfaction des 72 visiteurs présents. [...]".


Au gré des espaces boisés du jardin, la conteuse a dévoilé les méfaits de la Bête. 
- SAINTFLOUR Agence


Pour lire la suite de l'article: cliquez ici.

mercredi 14 mai 2014

Saint-Chély-d'Apcher: une rando qui fera date pour Jean Trincal.

"Une randonnée équestre a été organisée par les élèves du Capa soigneurs d'équidés du lycée Rabelais de Civergols, sous la direction de Jean Trincal, guide équestre diplômé, mais également enseignant en biologie au lycée.

A travers ce périple de quatre jours avec pour thème "sur les traces de la bête du Gévaudan", ils ont fait étape au Sauvage, puis Saugues, son musée de la bête et de la guerre de cent ans, et Paulhac avec le mont-Mouchet.
Lors des soirées passées en gîte, les conversations allaient bon train, il était question évidemment de l'histoire de la Margeride, une région qui mérite qu'on la visite avec ses paysages beaux et sauvages à la fois. [...]"




Pour lire la suite de l'article: cliquez ici.

samedi 19 avril 2014

Saint-Chély-d'Apcher: La Bête du Gévaudan par Jean-Claude Bourret.

"[...] Ce ne sont pas les idées qui manquent pour s'impliquer dans des actions culturelles, afin de compléter la richesse de l'enseignement.

Les enseignants, documentalistes et professeurs d'arts plastiques du collège du sacré-Cœur, sans oublier la participation de l'école Sainte-Marie, ont proposé aux élèves de 6e et CM2 un travail artistique autour de la Bête du Gévaudan.

Les collégiens se sont donc mobilisés et ont organisé un travail de groupe. Leur imagination a fait le reste, pour évoquer cette bête de légende. Leur histoire était complétée par une animation faite à l'aide de dessins réalisée par les élèves de CM2, très motivés et fort enthousiastes. [...]

Les élèves ont eu la riche idée d'inviter Jean-Claude Bourret, écrivain et journaliste, spécialiste de la Bête du Gévaudan. Leur objectif était de le soumettre à un questionnaire axé sur la lecture de BD et de romans, sur le thème de la Bête du gévaudan et du loup. C'est au CDI du collège que c'est tenue la rencontre. Un débat animé et passionnant a démontré une fois de plus l'engouement et la curiosité provoqués par ce mystère non résolu de la Bête du Gévaudan. [...]"




Pour lire la suite de l'article: cliquez ici.

mardi 15 avril 2014

La Bête du Gévaudan vu par Bernard Soulier.

"Bernard Soulier publie un livre consacré à la Bête du Gévaudan, destiné principalement aux enfants et publié par les éditions "Tournez la page" de Clermont-Ferrand. Les librairies de la région devraient le proposer sous peu ou bien sur commande ou encore auprès de l'éditeur "Tournez la page", 27 rue Jean-Claret, 63 000 Clermont-Ferrand. [...]".




Pour lire la suite de l'article: cliquez ici.

dimanche 9 mars 2014

Saint-Chély-d'Apcher: CM2 et 6e réunis par la Bête du Gévaudan.

"Grand moment d’échange qui était au CDI du Sacré-Cœur, pour trente élèves de CM2 de l’école Sainte-Marie et vingt élèves de 6e du collège privé. Tous étaient volontaires pour participer au prix littéraire sur le thème de la Bête du Gévaudan.

Après un rappel historique, sur cet épisode devenu légende et la présentation du travail de Jean-Claude Bourret qui a réalisé une bande dessinée sur ce thème, un travail de groupe, a permis de recenser les questions des élèves autour de la Bête du Gévaudan, la vie dans la région au XVIIIème siècle, la réalisation d’une bande dessinée, la vie de journaliste et d’écrivain de Jean-Claude Bourret…[...]".




Pour lire la suite de l'article: cliquez ici.

mercredi 29 janvier 2014

"La bête" de Catherine Hermary-Vieille chez Albin Michel (Paris, France).

"Au XVIIIe siècle, dans le petit village de La Besseyre-Sainte-Marie, en Gévaudan, on a moins peur des loups, que l'on sait traquer depuis longtemps, que du Diable. Seul le père Chastel sait le tenir à distance avec ses potions et ses amulettes. On respecte, on craint cet homme qui détient tant de "secrets". Mais lorsque la région devient la proie d'un animal aussi sanguinaire qu'insaisissable, comme vomi par l'enfer, le sorcier reste impuissant. La perte de ses pouvoirs serait-elle liée au retour de son fils Antoine, cet étrange garçon solitaire et sauvage, échappé des geôles du dey d'Alger ? [...]


 


Pour en savoir plus: cliquez ici.

mercredi 8 janvier 2014

L'ombre de la Bête planera sur le prochain film de Jacques Baudoin tourné à Langogne.

"Le nouveau film de Jacques Baudoin sera tourné cet été à Langogne et ce grand amateur de la région ne pouvait pas laisser passer l’opportunité de s’attaquer au grand mythe local: la Bête du Gévaudan.

Aussi le scénario du polar intitulé "Behemoth" (l’ombre de la bête en hébreu) tourne-t-il autour de faits divers et de meurtres perpétrés selon un calendrier et un itinéraire très proche de celui de la "Bestia", quelques siècles auparavant… Pure coïncidence ? Rites macabres ? Périple initiatique morbide ? Sorcellerie historique et identification maladive ?

C’est ce que les deux fins limiers de la police, assez loin des Dupont et Dupond, doivent élucider au cours d’une enquête qui les déstabilise, tant les deux époques se mêlent et se recoupent, les plongeant dans le passé et son mystère, l’actualité qui dépasse la fiction, pour finir dans un abîme de conjectures ! [...]"


 


Pour lire la suite de l'article: cliquez ici.

Assemblée générale et conférence pour le Centre d'histoire sociale de la Haute-Loire.

"Le Centre d'histoire sociale de la Haute-Loire tiendra son assemblée générale mercredi 15 janvier au Centre universitaire et pédagogique du Puy à 17h; elle sera suivie à 18h30 par une conférence (dans l'amphithéâtre du CDDP), "Vivre en Margeride au temps de la bête", par Bernard Soulier. 
Comment vivait-on sur les rudes plateaux de Margeride aux temps où sévissait la bête dévorante ? C'est un tableau de la société gévaudanaise au XVIIIe siècle que dressera Bernard Soulier: les paysans majoritaires, les curés acteurs essentiels de la vie rurale, les notables plus fortunés, les seigneurs et hobereaux et les nombreux petits artisans: tisserands, drapiers, tailleurs d'habits, tanneurs, mégissiers, cordonniers, bourreliers, selliers-bridiers, muletiers, travailleurs du bois et du métal… acteurs indispensables de la quasi-autarcie des habitants. Les mentalités, croyances et superstitions seront aussi évoquées [...]".




Pour lire la suite de l'article: cliquez ici.