jeudi 5 décembre 2013

Gazette de la Bête numéro 14.



(Cliquez sur l'image pour consulter le quatorzième numéro de la Gazette de la bête).

samedi 23 novembre 2013

"LA BESTIA QUE MANJAVA LO MONDE"

"De 1764 à 1767, sous le règne de Louis XV, la province du Gévaudan, pauvre, à la géographie dure et tourmentée, va être le théâtre d’un drame criminel faisant plus de 100 victimes, essentiellement des enfants et des jeunes femmes.
Ces 3 années d’angoisse, de souffrances et de nouvelles sanguinolentes, vont toucher de plein fouet un monde paysan pauvre, illettré, parlant uniquement la langue d’oc et sous la domination froide d’un clergé aux abois.

Au travers de la musique et des chansons, Gaël Hemery, auteur compositeur interprète, propose de suivre le fil de ce fait divers à la fois terrifiant et fascinant, des premières attaques en 1764 jusqu’à’à la fin officielle de la Bestia en 1767. L’utilisation de la langue d’OC est une manière de rendre hommage à ces paysans désœuvrés, dénigrés et leurs enfants qui ont été les principales victimes de cette affaire".




Pour plus d'informations: cliquez ici.

vendredi 8 novembre 2013

Sortie du livre "La Bête du Gévaudan dans tous ses états".

"L'Association des amis de la Tour, fidèle à sa tradition de sauvegarde et diffusion du patrimoine sauguain, prépare pour les fêtes de fin d'année, un ouvrage et quel ouvrage, La Bête du Gévaudan dans tous ses états, par Jean Richard et Lucien Gires.
Jean Richard est le spécialiste incontesté de la Bête que tous les auteurs d'ouvrages sur la bête ont considéré essentiel de rencontrer, tant sa maîtrise du sujet fait l'unanimité. C'est peu de dire qu'en quelques pages, il fait le tour de la question, thèse, antithèse, synthèse, sans pour autant clore le débat. Le souhaiterait-il que ce serait vain, tant la Bête suscite toujours des thèses… certaines, encore à venir, rattachées aux peurs et aux croyances d'une époque où le mystère tenait une grande part, d'autres plus ou moins fantaisistes, parfois. 
En fait, les Sauguains ont compris depuis longtemps qu'ils avaient intérêt à entretenir et maintenir vivant le culte de la Bête. Ce n'est donc pas Jean et Lulu, eux qui l'ont ressuscité et lui ont consacré un musée, qui vont faire quoi que ce soit pour tarir la source. 
Lucien Gires, Lulu… est son illustrateur le plus inspiré et le plus prolixe. D'un trait de crayon aussi ferme que vigoureux ou à la force du burin, il l'a déclinée sous toutes ses formes et nombre de lecteurs retrouveront avec plaisir des dessins qui ont accompagné leur enfance. Des affiches touristiques ou visions fantastiques (toujours le mythe et la légende) aux caricatures plus ou moins féroces, Lulu a interprété la Bête avec un rare talent et une totale liberté d'inspiration. [...]".




Pour lire la suite de l'article: cliquez ici.

dimanche 20 octobre 2013

La Bête du Gévaudan racontée en DVD.

"Clapvidéo sort deux vidéos en DVD 5 sur La Bête du Gévaudan, 1764, 1765 Deux Ans à Tuer, une fiction historique de 80 minutes inspirée des documents d’archives et tournée sur les lieux authentiques de cette histoire qui a marqué le Nord de la Lozère et tout le Gévaudan.

L'histoire de la Bête du Gévaudan reste toujours un mystère. Autant d’auteurs et autant de thèses… En attendant, l‘animal ou plutôt son fantôme, court toujours, et chacun y va de son interprétation.

C’était un immense projet pour une petite association du nord Lozère que de faire un film de cette trempe. Une équipe technique professionnelle, une équipe artistique semi-professionnelle et des bonnes volontés locales ont tout mis en œuvre pour raconter cinématographiquement cette histoire.

Le premier des deux films, 1764, propose des points de vue originaux: celui du Syndic Lafont de Mende, le point de vue de l’évêque du diocèse, et enfin ceux de deux familles historiquement célèbres: les Jouve et les Portefaix. Il place ces personnages dans le contexte en essayant de restituer l’atmosphère de l’époque, le ressenti des gens du peuple face à cette bête terrifiante.

Le deuxième film, 1765, rentre dans le vif du sujet, en proposant des explications à ce phénomène terrifiant, toujours accompagné par les Jouve et les Portefaix… Jugements au tribunal de Marvejols, meneurs de loup, sériel killer, soldats errants, loups… Le tout pendant une partie de l’année 1765.

Deux films de 40 minutes, un livret d’accompagnement, des photos des tournages et l’histoire de Jeanne Jouve [...]".


Pour lire la suite de l'article: cliquez ici.


vendredi 26 juillet 2013

Le Festival "Marvejols au temps de la Bête" débute ce soir.

"À 21 h 30, projection des deux films réalisés par Clapvidéo et tournés intégralement en Lozère, 1764, un an à tuer et 1765, un an à tuer. Le réalisateur, Jean Soulet, et les acteurs seront présents et participeront au débat qui aura lieu après la projection en présence de Jean-Paul Mazot de la Société des arts et des lettres de la Lozère, Jean-Marc Moriceau, historien, spécialiste de la Bête et du loup, de Jean-Marie Prevel, écrivain et Sylvain Macchi, zootechnicien du parc des Loups du Gévaudan. [...]".


Pour lire la suite de l'article: cliquez ici.

lundi 22 juillet 2013

L'histoire des plus terribles bêtes de France, exposée en Gévaudan.

"Auvers. Pour sa 13e édition, l’association Au pays de la Bête du Gévaudan a invité les plus terribles bêtes du pays dans son exposition estivale. Un rendez-vous à ne pas manquer pour les férus de mystères !".




Pour lire la suite de l'article: cliquez ici.

dimanche 5 mai 2013

"1765 un an à tuer"

"La Bête n'est pas morte, elle fait du cinéma ! L'association Clapvideo sort de l'hiver. Le deuxième volet de l'histoire de la Bête du Gévaudan a été présenté dernièrement lors de son assemblée générale. Le film 1765 un an à tuer qui retrace le passage de la Bête en Margeride est particulièrement étrange en rebondissements. Il présente plusieurs événements historiques et pistes de réflexions liées à cet événement avec toujours pour fil conducteur, les familles Jouve et Portefaix qui se sont particulièrement distinguées dans cette extraordinaire histoire. [...]".


Neuf jours de tournage ont été nécessaires pour ce film. (© D.R)


Pour lire la suite de l'article: cliquez ici.


Ci-dessous, voici la bande-annonce du film:


samedi 5 janvier 2013

Gazette de la bête numéro 13.

C'est avec un peu de retard que je vous annonce la sortie du treizième numéro de la Gazette de la bête !


(Cliquez sur le lien ci-dessus pour consulter le treizième numéro de la Gazette de la bête).