mardi 13 septembre 2016

BIENVENUE !

Le blog de la Bête du Gévaudan a pour vocation de retracer aussi justement que possible, dans leur contexte, les événements attribués à la Bête du Gévaudan, au-delà du mythe populaire, et de promouvoir son actualité.


Aux racines de la peur du loup en France.

"Pourquoi cet animal si craintif fait-il l’objet de tant de rumeurs ? Les disciplines scientifiques comme la biologie, l’histoire et l’ethnologie permettent de comprendre comment cette représentation collective s’est forgée au fil du temps.

Le loup européen pèse entre 30 et 50 kg pour une hauteur de 60 à 90 cm environ. Son pelage est un mélange de blanc, de brun et de noir et sa gueule possède une sorte de masque blanc. L’animal se nourrit essentiellement de gibiers, de poissons et parfois d'oiseaux et de baies.

Exterminé en France au début du XXe siècle, le loup réapparaît à la fin du même siècle dans le Parc national du Mercantour (Alpes-Maritimes). En partant des Apennins d’Italie, il remonte naturellement jusque dans les Vosges où les agents de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage relèvent sa présence en 2010. 

Des clichés sont alors pris grâce à des appareils photo à détection de mouvements dans les stations de ski de Ventron et de la Bresse. Craignant la panique générale, les gardes ne divulguent les photos qu’un an plus tard à la rédaction du journal régional Le Républicain lorrain.

Inquiets pour la sécurité de leurs troupeaux parqués sans protection, les éleveurs crient leur mécontentement. Ils organisent des soirées "antiloups" et projettent des montages-vidéos pour réveiller la peur ancestrale.

Pourtant, dans les grottes préhistoriques, des peintures montrent l’homme chassant à côté de canis lupus. En l’apprivoisant, l’humain l’a transformé en fidèle compagnon, le chien. Des ossements de l’animal retrouvés dans certains tombeaux attestent de cette proximité. [...]".


Relevé de peinture polychrome de loup dans la grotte de Font-de-Gaume réalisé par Henri Breuil.

Pour lire la suite de l'article: cliquez ici.